Biobanques

Les biobanques associées au projet CARPEM sont dédiées au diagnostic mais également à la recherche. Les infrastructures hébergeant ces biobanques sont localisées au sein des hôpitaux européen Georges Pompidou, Cochin et Necker (département d’hématologie).

Le CARPEM a pour objectifs de coordonner et d’harmoniser les méthodes de stockage de tissus tumoraux. Le travail collaboratif de ces trois banques de tumeur, grâce au recrutement de trois ingénieurs par le CARPEM (un dans chacune des structures), a permis l’extension du projet OncoHEGP (banque de tumeurs lancée en 2011 à l’HEGP). Nommé OncoCCH à Cochin (2015) et OncoNEM à Necker (2017), ce projet, dédié à la gestion des ressources biologiques collectées au cours de soins standards, a pour objectif principal de renforcer les ressources biologiques disponibles pour la recherche.

Le projet collaboratif OncoHEGP / OncoCCH / OncoNEM se divise en trois pôles principaux :

    • Un formulaire de consentement commun en oncologie :

Un formulaire de consentement standardisé pour l’oncologie a été généré dans les trois hôpitaux (OncoHEGP, OncoCCH et OncoNEM), il respecte les exigences légales et éthiques et a été approuvé par un Comité de Protection des Personnes. Des collaborations étroites ont été établies avec les services de santé afin d’augmenter le nombre de prises de contact de patients et d’améliorer la qualité des informations fournies. En l’espace d’un an, le nombre de consentements collectés a considérablement augmenté dans les banques de tumeurs de Cochin et de l’HEGP et ne cesse de croître depuis. Cette réalisation a permis de quasiment doubler le pourcentage d’échantillons congelés associés au consentement, atteignant près de 25% de tous les tissus congelés à Cochin et 40% à l’HEGP. L’ambition est d’atteindre 100%.

Grâce au travail conjoint des ingénieurs CARPEM de Necker et de l’HEGP, le centre de ressources biologiques de Necker a homogénéisé ses documents d’information et de consentement avec ceux de l’HEGP. Une fois validés dans leur nouveau format, l’objectif est d’aller vers une signature universelle pour tout nouveau patient atteint d’hémopathie maligne.

Si vous souhaitez obtenir une version des consentements OncoHEGP ou OncoCCH, vous pouvez contacter Mme Marine Largeau (ingénieur CARPEM responsable de ce projet à l’HEGP) ou le Pr Benoît Terris (à la direction de la tumorothèque de l’hôpital Cochin).

    • Une banque de tumeurs virtuelle :

La plate-forme de recherche translationnelle sur l’intégration de données du CARPEM est aidée par les biobanques pour mettre en place une base de données recensant du matériel biologique et des données cliniques, biologiques et personnelles non identifiantes : la banque de tumeurs virtuelles. Grâce aux projets OncoCCH et OncoHEGP, des milliers d’échantillons issus des soins sont utlisables pour la recherche, dans un cadre défini et  répondant aux critères du comité  éthique. La quantité d’échantillons disponibles pour la recherche ayant considérablement augmenté, la banque de tumeurs virtuelle permettra alors à tout investigateur de visualiser le matériel biologique de haute qualité disponible pour les projets de recherche. Les requêtes sur la présence des échantillons nécessaires à une recherche seront à terme effectuées automatiquement sur les banques de tumeurs des trois hôpitaux.

    • Une campagne d’éducation publique :

Le patient a un rôle central dans le processus de don d’échantillon, et par conséquent, dans la recherche médicale. Il est essentiel que le patient soit conscient du rôle majeur qu’il joue dans le stockage d’échantillons et de données. Pour cela, il est primordial qu’il comprenne les règles, les limites et les enjeux qui encadrent tout ce processus. L’accord de consentement libre et éclairé doit être mieux accompagné pour le bénéfice du patient. Dans ce but et en collaboration avec des écoles graphiques, deux films d’animation 3D / 2D ont été réalisés par les ingénieurs du CARPEM, l’un d’eux étant déjà diffusé dans les salles d’attente du pôle de cancérologie de l’HEGP : « Nous sommes tous acteurs de la recherche contre le cancer ». Cette campagne d’éducation a déjà reçu deux prix de la Ligue contre le Cancer – Comité de Paris et de la Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France (Prix MACSF) qui aide le CARPEM à développer des outils d’information ludiques, innovants et adaptés aux patients et aux professionnels (sites Web, brochures, etc.) :

Voici une des deux vidéos réalisées :

Les 3 biobanques associées au CARPEM

Issue de l’union de deux unités fonctionnelles en 2011, le Centre de Ressources Biologiques et la Tumorothèque, la Plateforme Centre de Ressources Biologiques de l’HEGP (PRB-HEGP), dirigée conjointement par le Professeur C. Badoual et le Docteur B. Védie, est certifiée selon la norme française S96-900 depuis janvier 2015. Ces deux sous-unités travaillent de concert sous le même système de gestion de la qualité (SMQ) et avec du personnel transversal :
    • le centre de ressources biologiques gère les échantillons liquides (principalement du sang),
    • la tumorothèque préserve des échantillons de tissus congelés pathologiques et normaux, principalement issus de cancers ORL, thoraciques, gynécologiques, urologiques, digestifs et endocriniens.
La PRB-HEGP joue un rôle clé dans la gestion d’échantillons :
      1. Elle organise la collecte des échantillons biologiques ainsi que leur transport, leur traitement, leur protection, leur récupération et leur mise à disposition.
      2. Elle enregistre les informations bio-cliniques relatives aux échantillons.
      3. Elle fournit aux chercheurs un matériel biologique de haute qualité (environ 33000 échantillons biologiques cryoconservés provenant de 15000 patients dont plus de 6000 échantillons déjà consacrés à la recherche), ainsi qu’une expertise associée en matière de gestion des données et d’échantillons.
      4. Elle accompagne les investigateurs dans l’établissement de leur projet en apportant une expertise sur la gestion de la collection biologique, sur les circuits et le traitement, mais également sur la rédaction des dossiers réglementaires et éthiques indispensables au démarrage de l’étude.
Toutes ces installations répondent aux exigences légales, réglementaires et éthiques. Leurs activités sont exercées conformément aux termes et conditions décrits dans leurs chartes. Un comité stratégique et un comité scientifique veillent au respect de leurs politiques.

Créée en 2006, la banque de tumeurs de l’hôpital de Cochin, dirigée par le professeur B.Terris, est dédiée à la recherche sur le cancer dans un large éventail de pathologies : digestives, endocriniennes, gynécologiques, des os et des tissus mous, urologiques, hématologiques, dermatologiques et thoraciques. Cette structure est spécialisée dans la réception, la conservation, le traitement et la mise à disposition d’échantillons de tissus normaux et tumoraux (de biopsie ou chirurgicaux), et de leurs dérivés (ADN et ARN). La banque de tumeurs est certifiée depuis 2013, conformément à la norme de biobanque NF S96-900. La certification a été maintenue en décembre 2016. Fin 2016, on comptait environ 16 000 patients pour lesquels des échantillons avaient été stockés dans la banque de tumeurs de Cochin, soit environ 30 000 échantillons cryoconservés, dont environ 7 700 dédiés à la recherche. En outre, 5640 dérivés ont été traités et stockés, dont 600 utilisés dans des projets de recherche.

Créée en 2006, la cellulothèque (service d’hématologie biologique) de l’hôpital Cochin, dirigée par le professeur M. Fontenay, contient 500 échantillons de cellules congelées (en DMSO) annotées et 1 000 échantillons d’ADN dédiés à la recherche sur les tumeurs malignes myéloïdes.

La biobanque de l’hôpital Necker incluse dans le projet CARPEM est limitée aux cancers hématologiques chez l’adulte, car les tumeurs pédiatriques, les pathologies développementales et non néoplasiques (inflammatoires …) ne font pas partie du champ d’application du CARPEM. La Plateforme de Ressources Biologiques de Necker (PRB), coordonnée par le Dr M.A. Alyanakian, comprend notamment la tumorothèque, qui regroupe principalement les collections des services d’Hématologie Biologique (Pr Elizabeth Macintyre) et d’Anatomie et de Cytologie Pathologiques (Pr Jean-Christophe Fournet), ainsi que l’unité d’Histo-Embryologie & Cytogénétique (Pr Michel Vekemans).

Le recrutement d’une biologiste par le CARPEM en 2017 a permis à la PRB de mener une analyse rétrospective (2011-2016). Elle a porté sur les consentements éclairés associés aux échantillons dans trois cancers hématologiques (à Necker et à l’HEGP) pour lesquels de nombreuses études translationnelles sont effectuées. Ces trois cancers sont : le lymphome à cellules du manteau, la leucémie à cellules T de l’adulte liée à HTLV1, le lymphome à cellules T associé à une entéropathie). Elle a montré que 100% des statuts des consentements étaient accessibles et que 48% étaient présents pour ces trois pathologies.

 

ACTUALITÉS

INFORMATIONS

Contactez-nous

Centre Universitaire des Saints-Pères Etage 4 – Pièce 446B 45 rue des Saints-Pères -75006 Paris

Carina Binet : Secrétaire Général du CARPEM
Tél. : 01 76 53 43 85 – carina.binet@carpem.fr

Aurore Hattabi, PhD : Coordinatrice Scientifique du CARPEM
Tél : 01 76 53 43 85 – aurore.hattabi@carpem.fr

contact@carpem.fr